Contenu

Gouvernement Borne : aucune nuance de vert !

publié le 20 mai 2022 (modifié le 23 mai 2022)

Suite à l’annonce de la composition du gouvernement Borne, le Sne-FSU constate que pour illustrer la priorité donnée à la planification écologique par le Président de la République, aucune figure de l’écologie ne figure dans les ministères à fort impact environnemental ou en charge des transitions.Le court passage de madame la première ministre ne saurait à lui seul compenser cette absence.

Amélie de Montchalin, nommée ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires, ne possède aucune expérience notoire sur aucun des secteurs techniques de son ministère, dont le contour flou reste à préciser. La biodiversité, est quant à elle absente des priorités de ce gouvernement.

Marc Fesneau, ministre de l’agriculture, a été biberonné en chambre d’agriculture beaucienne, ce qui laisse bien mal augurer d’une politique publique indépendante des lobbys et syndicats agricoles de l’agro-industrie.

La séparation de la politique énergétique des politiques environnementales avec la création d’un ministère de la transition énergétique est un signal négatif fort. La nomination à sa tête d’Agnès Pannier-Runacher venant de l’industrie marque la volonté du Président de la République de donner priorité au nucléaire.

La Mer devient un secrétariat d’Etat rattaché directement à la première ministre, laissant mal augurer la prise en compte de la biodiversité marine.

Dans l’attente du contour et de l’attribution plus précise des ministères, le Sne-FSU s’interroge sur le devenir de l’organisation, des missions et des agent-es du pôle ministériel de la transition écologique, de la cohésion des territoires et de la mer.

Ce gouvernement est peut être le reflet d’un pacte productif, mais certainement pas d’un pacte écologique et social !