Accueil

Réforme injuste de la retraite : il faut se mobiliser !

A l’appel de l’ensemble des organisations syndicales, ce 31 janvier a confirmé la très forte détermination à refuser le projet de réforme des retraites présentée par le gouvernement.
Plus de 2,5 millions de travailleurs et travailleuses, du public comme du privé, jeunes et retraité.e.s, se sont mobilisés, par la grève et/ou ont manifesté sur l’ensemble du territoire. Cette mobilisation d’ampleur fait suite à celle du 19 janvier qui avait rassemblé près de 2 millions de personnes. La jeunesse s’est particulièrement mobilisée aujourd’hui pour refuser la précarité grandissante que promet le gouvernement.

La population soutient les revendications des organisations syndicales qui s’opposent au recul de l’âge légal de départ à 64 ans et à l’allongement de la durée de cotisations. 9 travailleurs sur 10 rejettent la réforme, 2/3 de la population soutiennent les mobilisations.

Rien ne justifie une réforme aussi injuste et brutale. Le gouvernement doit entendre le rejet massif de ce projet et le retirer.

L’intersyndicale appelle toute la population à se mobiliser par la grève et la manifestation encore plus massivement le mardi 7 février puis le samedi 11 février pour dire non à cette réforme.

La FSU remercie chaleureusement les agentes et les agents qui l‘ont soutenue dans les différents scrutins, notamment au Comité social d’administration ministériel pour lui permettre de continuer à représenter tous les personnels de notre pôle ministériel.
15% de participation en moins, près de 25% de suffrages exprimés qui font défaut depuis 2018, il s’agit là d’un affaiblissement démocratique de notre communauté de travail qui doit collectivement nous interroger. [...]

Le constat est sans appel  : les incendies, les records de température confirment les prévisions du GIEC, tandis que l’effondrement de la biodiversité s’accélère. Ces événements sont la traduction d’une hausse mondiale des émissions de CO2 qui se poursuit malgré les engagements pris lors de la COP21 à Paris. Comme l’ont défendu les manifestations pour le climat, il n’y a pas de planète B. Il est indispensable de tendre vers la sobriété et de rompre avec l’idée d’une croissance infinie. La recherche effrénée de profits et la mondialisation des échanges détruisent les écosystèmes et dérèglent le climat. Les plus pauvres, partout dans le monde, sont les premières victimes de ces dérèglements (cycle infernal des sécheresses et inondations, montée des eaux océaniques, pollution, accès à l’eau, au sol et à l’alimentation…) avec son cortège de malheurs et de migrations forcées. [...]

Lire l’intégralité du 4 pages "transition" de la FSU

Promouvoir le vélo pour tous nos déplacements, c'est bon pour les gens, et bon pour le climat ! {JPEG}

Ce n’est pourtant pas faute d’avoir alerté l’administration ; les Secrétariats Généraux Communs (SGC) ont besoins d’effectifs, de moyens, d’une politique d’harmonisation sans faille… et de considération !
Les agents souffrent, il est temps que l’administration prenne la mesure des problèmes et qu’elle laisse tomber sa machine à calculer les économies – qui n’en sont pas ! –, au vrai bénéfice des agents et du service rendu.

Nous le savions, un rapport du Sénat le confirme !

Lire le flash FSU sur les SGC

Fin de l’hémorragie ! Pour la première fois depuis de trop nombreuses années, un schéma d’emplois à 0 pour le programme budgétaire 217 (support à la mise en œuvre des politiques publiques dans les services du pôle ministériel), quelques emplois supplémentaires autorisés globalement pour les opérateurs du MTECT (+14) et du MTE (+13) mais pas pour les opérateurs du secrétariat à la Mer (-3).

Dans sa déclaration faite aux ministres, la FSU décortique ces annonces et explique pourquoi la stagnation globale des effectifs à un niveau aussi bas n’est ni une victoire ni une réponse aux défis que les ministres entendent relever !

Ambition des ministres, effectifs dans les services, réformes et réorganisations, effectifs des opérateurs, volet salarial, mesures sociales... de la présentation faite par les ministres, de notre analyse des documents budgétaires fournis et des échanges avec les ministres lors de ce CTM, retrouvez dans notre compte rendu (un peu long !) ce que nous retenons.

Lire :

Mardi 26 mai, 20 organisations associatives et syndicales, dont la FSU publient un plan de sortie de crise. Dans un document détaillé de 24 pages, les organisations signataires défendent 34 mesures pour répondre de concert aux enjeux sanitaires, sociaux, économiques et écologiques auxquels font face nos sociétés.

Le plan de sortie de crise est disponible ici

Visuel 34 mesures