Contenu

Actions d’hier

Mouvement social au Congrès des Réserves naturelles de France

publié le 13 avril 2016 (modifié le 2 mai 2016)
jpg - 19.8 ko
Action du 8 avril 2016 au congrès de RNF

Le 8 avril 2016, l’Intersyndicale des personnels de l’environnement a organisé en secret un comité de réception à l’entrée du centre hébergeant le Congrès de RNF (Réserves naturelles de France) où la ministre Barbara Pompili intervenait.

Une quinzaine de collègues (Onema, Oncfs et représentants nationaux) ont donc accueilli la ministre et les participants avec banderoles et distribution de tracts. [...]

Lire la suite de l’action intersyndicale du 8 avril

9 avril, on se mobilise à nouveau !

publié le 7 avril 2016 (modifié le 13 avril 2016)

Après la réussite de la journée de grèves et de manifestations du 31 mars, les organisations syndicales de salariés (CGT, FO, FSU, Solidaires) et les organisations de jeunesse (UNEF, UNL, FIDL) appellent à une nouvelle journée de mobilisation le samedi 9 avril !

- Pour l’amélioration des droits
- Pour le retrait du projet de loi
- Pour l’ouverture de discussions

lire le tract d’appel à manifester

Personnels de l’Environnement : la mobilisation continue... plus que jamais

publié le 28 mars 2016

Comme annoncé au lendemain des manifestations du 4 février 2016, l’intersyndicale n’en restera pas à cette journée de démonstration de la mobilisation des personnels de l’environnement et va monter en puissance au fil des semaines à venir.

Le mardi 22 mars dernier à l’aube, de manière coordonnée, des centaines de collègues de l’ONCFS et de l’ONEMA ont bloqué l’accès à une dizaine de centres d’examen du permis de chasser sur l’ensemble du territoire, choisis parmi les 18 sites ouverts ce jour là.

Cette ACTION COUP DE POING empêchant le bon déroulement de l’examen national du permis de chasser, en bloquant les inspecteurs (IPC) visait le ministère de l’environnement.

Par cette démonstration de force nous rappelons à madame la ministre de l’environnement que nous sommes plus que jamais mobilisés pour multiplier les actions sur le terrain, tant qu’elle n’aura pas pris la mesure réelle de la situation des personnels de l’environnement contractuels et fonctionnaires qui, depuis plusieurs années demandent la reconnaissance de leurs métiers par des requalifications.

Nous attendons autre chose que les mesurettes distillées par ses services au fil des réunions !

Le message délivré : nous sommes toujours mobilisés et motivés pour voir nos revendications aboutir !

Voir les compte-rendus des actions en photo

LOI TRAVAIL : ON VAUT MIEUX QUE ÇA !

publié le 4 mars 2016 (modifié le 3 novembre 2021)

Vous suivez l’actualité et savez que la ministre du travail, Myriam El Khomri
doit présenter, le 24 mars en conseil des ministres, un projet de loi « visant à instituer de nouvelles libertés et de nouvelles protections pour les entreprises et les actifs ».
Pourtant la ministre du travail propose une réforme du code du travail qui au contraire amenuise les libertés et protections des salariés. Parmi les éléments inacceptables du projet de loi : temps de travail assoupli vers l’augmentation notamment pour les jeunes apprentis (1 h de plus par jour et jusqu’à 40h par semaine), heures supplémentaires augmentées et moins payées, indemnités prud’homales diminuées, licenciements sans cause réelles et sérieuses facilités, accords minoritaires en entreprise reconnus, …autant de mesures régressives pour la protection des travailleurs.
« Le pire, c’est sans doute que ce gouvernement vend sa réforme au nom de l’emploi. Or, il s’agit de faire travailler plus ceux qui ont un travail au détriment de ceux qui n’en ont pas. L’ampleur du mensonge est fracassante  » Gérard Filoche

QUATRE RAISONS, PARMI D’AUTRES, DE S’Y OPPOSER :
- pour accompagner les mouvements de jeunesse à l’origine de l’appel
- par solidarité avec les salariés du privé et parce que les salariés du public sont les suivants !
- pour faire respecter nos droits et en conquérir d’autres
- parce que cette loi est une nouvelle fuite en avant d’un système à bout de souffle qui ne fait que retarder la véritable transition sociale et écologique dont nous avons besoin pour nous et les générations futures

Le SNE-FSU vous appelle à vous mobiliser fortement contre ce projet :

- Dès maintenant, et si vous ne l’avez pas déjà fait, signez la pétition en ligne : Loi Travail : non merci !
- Rejoignez et amplifiez sur les réseaux sociaux le mouvement engagé par la jeune génération : On vaut mieux que ça !
- Le 9 mars, de nombreux rassemblements sont organisés par les organisations de jeunesse : PARTICIPEZ ! (carte des mobilisations)

Pour tous ceux qui souhaitent montrer plus fortement encore leur opposition à ce projet qui va à l’encontre du progrès social, et pour accompagner les mobilisations organisées par les organisations de jeunesse le 9 mars, la FSU a déposé un préavis de grève à cette date. Nous sommes là sur un choix de société pour nous et les générations à venir.

C’EST MAINTENANT QU’IL FAUT DIRE : NON

Lettre des personnels de l’environnement au Secrétaire Général du Ministère

publié le 17 février 2016 (modifié le 24 mars 2016)

Lettre ouverte de l’intersyndicale des personnels de l’environnement au secrétaire général, remise au CTM du 16 février 2016.


Que de mépris pour les personnels de l’environnement ! Tandis qu’ils attendent une véritable reconnaissance de leurs métiers et de leurs missions, ils ont droit au mensonge et à la langue de bois pour tenir lieu de "dialogue social".

Depuis le remaniement, l’environnement est de retour dans l’intitulé du ministère : à quand des personnels reconnus ?

lire la lettre intersyndicale

Actions du 4 février : merci à TOUS !

publié le 12 février 2016 (modifié le 24 février 2016)

Retour SNE-FSU des manifestations du 4 février 2016


60 % des agents en grève !

Retrouvez les photos et les interventions du SNE-FSU dans les manifestations

Plus de la moitié des agents de l’environnement en grève !

publié le 5 février 2016 (modifié le 8 février 2016)

Ce 4 février 2016, plus de 50% des agents de l’environnement étaient en grève !

Manifestation à Paris des agents de l'environnement du 4 février 2016

Une telle participation à une grève constitue indéniablement un très grand succès !

Ces chiffres sont historiques et démontrent à nos directions et au Ministère, la détermination des agents à être reconnus à leur juste valeur professionnelle et leur forte adhésion aux constats et revendications portés par les organisations syndicales.
L’intersyndicale sera reçue ce jour au cabinet de la ministre. Nous vous remercions pour cette mobilisation massive !

Nous reviendrons vers vous pour la suite de notre mouvement.

lire le communiqué inter syndical

 

 

Quel environnement voulez-vous ?

publié le 1er février 2016 (modifié le 3 novembre 2021)

Grève des personnels de l’environnement le 4 février 2016


Au quotidien, les personnels techniques et administratifs de l’environnement œuvrent pour la préservation de votre environnement naturel, au sein des établissements publics du Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie : Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage, Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques, Parcs nationaux, Conservatoire du littoral, Agence des Aires Marines Protégées, Atelier Technique des Espaces Naturels...

Ces personnels de l’Environnement, fonctionnaires et contractuels (dont
certains en contrats précaires) sont en grève le 4 février 2016 !

Ils demandent la reconnaissance de leur valeur professionnelle !

Elle passe par des avancées statutaires et catégorielles, avec une prise en compte de leurs compétences, une égalité de traitement à fonction similaire, l’amélioration des conditions de travail, un plan de recrutement en adéquation avec les ambitions des contrats d’objectifs des établissements et avec la charge de travail quotidienne, et un avenir pour leurs missions et leur métier...

Quatre rassemblements sont prévus : Paris, Nantes, Lyon et Montpellier.

PARTICIPATION AUX MANIFS DES PERSONNELS ENVIRONNEMENT du 04 FEVRIER 2016 : consignes,modalités de transport, rendez-vous dans les villes tout sur ce que vous devez savoir pour rejoindre vos collègues de l’ONCFS ; l’ONEMA ; des Parcs Nationaux ; des Aires Marines Protégées ; de l’ATEN ; de PNF ;...

Rendez-vous sur le blog des agents de l’environnement

Report des actions du 24 novembre 2015 !

publié le 17 novembre 2015 (modifié le 3 janvier 2016)

COMMUNIQUE AUX PERSONNELS DE L’ENVIRONNEMENT – 17/11/2015

Nos organisations syndicales condamnent les actes terroristes perpétrés en Ile de France le 13 novembre 2015 et assurent de leur compassion les familles et amis des victimes de ce drame.
Les fédérations FSU, CGT, Solidaires, FO, UNSA et CGC décident de respecter une semaine de deuil et de recueillement. Elles suspendent durant cette période le mouvement revendicatif des personnels de l’environnement.
En conséquence, le mot d’ordre de grève et les rassemblements du 24 novembre prochain concernant tous les personnels des établissements publics de l’Environnement sont reportés à une date ultérieure.

lire le communiqué inter syndical

Personnels de l’environnement : la mobilisation s’amplifie !

publié le 9 novembre 2015 (modifié le 3 janvier 2016)

Fonctionnaires et contractuels de l’ONCFS, ONEMA, Parcs Nationaux, Conservatoire du Littoral, Agence des Aires Marines protégées, ATEN, PNF, EPMP... le mouvement de défense des agents du service public de l’environnement s’amplifie ...

Grève et manifestation le 24 novembre !

lire le point sur les actions de l’intersyndicale des personnels de l’environnement

Plateforme intersyndicale "personnels de l’environnement"

publié le 27 mai 2015 (modifié le 3 janvier 2016)

Plateforme intersyndicale de revendications catégorielles pour les personnels « Environnement ».

Nos revendications concernent l’ensemble des personnels des établissements publics qui œuvrent pour la Biodiversité : ONCFS, ONEMA, Parcs Nationaux, Conservatoire du Littoral, Agence des Aires Marines protégées, ATEN, PNF, EPMP (établissement public du marais poitevin), ….

Communiqué du SNE-FSU : journée d’action du 15 mai

publié le 15 mai 2014 (modifié le 28 décembre 2015)

Le SNE-FSU, réuni en congrès ce 15 mai à Méze (Hérault), s’inscrit pleinement dans le mouvement de revendication et de grève intersyndical contre l’austérité et ses conséquences.

Notre Ministère de l’Ecologie connaît une situation de réduction d’effectifs qui conduit ses services et opérateurs, malgré la conscience professionnelle des personnels, à ne plus pouvoir exécuter leurs missions telles qu’affichées.
Cette situation intervient dans un contexte de conditions de travail déjà très dégradées et de rigueur budgétaire conduisant à un effondrement du pouvoir d’achat des agents (7 ans de gel du point d’indice, inflation des cotisations obligatoires et complémentaires de retraite et de santé, écrasement des grilles salariales …)
La dégradation de ces conditions de travail ressort de restructurations incessantes et jamais évaluée, dont une explosion avérée de situations de risque psycho-social.
Les ambitions d’affichage du gouvernement sur les sujets de transition écologique et énergétique feront porter à ces mêmes agents et à eux seuls ces attentes de la société.
Le choix du pacte de responsabilité de Hollande engage ces ambitions en dépouillant plus encore ses services et opérateurs (nouveau contingent annoncé de suppressions d’emplois, précarité galopante ...). La conséquence directe en est que certaines missions, notamment régaliennes, ne pourront désormais plus être assurées.

L’austérité, c’est injuste, inacceptable …… et inefficace !!!

En Grève le 18 mars 2014 !

publié le 5 mars 2014 (modifié le 28 décembre 2015)

La « Modernisation » de l’Action Publique, dans la continuité de la RGPP, dégrade les conditions de vie et de travail des personnels dans les services et établissements publics de nos deux ministères dits « non prioritaires ».

Les réductions d’effectifs ont atteint, dans tous les services, des niveaux inégalés ! Ainsi entre décembre 2010 et décembre 2013, les DREAL ont perdu près de 1000 agents (plus de 12 % à périmètre constant) quand les DDT-M en perdaient plus de 11 000 (plus de 35 % au fil de nouveaux transferts) !

Pendant ce temps les ministres parlent d’un État exemplaire pour la transition écologique... Mais cela appelle des moyens pour les missions publiques au plus près des territoires, des formations, des recrutements : des perspectives concrètes pour les personnels !

Pour dire STOP à la casse du service public, l’intersyndicale CGT-FSU-FO appelle à la grève et aux manifestations le 18 mars 2014.

lire l’appel à la grève

Journée d’action interprofessionnelle le 10 septembre 2013

publié le 22 août 2013 (modifié le 28 décembre 2015)

Le 10 septembre, contre l’austérité pour sauver les retraites et la transition écologique !

Dans le prolongement de l’appel des organisations syndicale CGT, FO, FSU, Solidaires au niveau interprofessionnel, les organisations syndicale CGT, FO, FSU, Solidaires du MEDDE et du METL appellent l’ensemble des personnels à être en grève et à participer aux manifestations
du 10 septembre prochain sur la question des retraites, mais aussi sur les salaires, l’emploi et à s’opposer aux politiques d’austérité qui grèvent les budgets et moyens des ministères du MEDDE et du METL.

 

lire l’appel intersyndical à la grève

 

L’eau et l’assainissement sont un droit humain !

publié le 31 mai 2013 (modifié le 28 décembre 2015)

Pétition pour l’Initiative Citoyenne Européenne
L’Initiative citoyenne européenne n’est pas une simple pétition mais une INVITATION faite à la Commission Européenne de présenter une proposition législative dans un domaine dans lequel l’UE est habilitée à légiférer. Ceci doit donc se faire dans un cadre légal et c’est pourquoi votre signature doit être accompagnée du numéro de la carte d’identité.

 

L’eau est un bien public, pas une marchandise ! Nous invitons la Commission européenne à proposer une législation qui fasse du droit à l’eau et à l’assainissement un droit humain au sens que lui donnent les Nations unies, et à promouvoir la fourniture d’eau et l’assainissement en tant que services publics essentiels pour tous. Le droit européen devrait exiger des gouvernements qu’ils garantissent et fournissent à tous les citoyens l’assainissement et de l’eau saine et potable en suffisance. Nous demandons instamment que :

  1. Les institutions européennes et les États membres soient tenus de faire en sorte que tous les habitants jouissent du droit à l’eau et à l’assainissement.
  2. L’approvisionnement en eau et la gestion des ressources hydriques ne soient pas soumis aux "règles du marché intérieur" et que les services des eaux soient exclus de la libéralisation.
  3. L’Union européenne intensifie ses efforts pour réaliser l’accès universel à l’eau et à l’assainissement.

Pour signer la pétition "initiative citoyenne pour l’eau"
http://www.right2water.eu/fr

 

Forum alternatif mondial de l’eau

publié le 12 mars 2012 (modifié le 3 janvier 2016)

Le SNE participe au FAME (Forum Alternatif Mondial de l’Eau) du 14 au 17 mars 2012 et y distribue ce recto verso sur les enjeux de l’eau où vous trouverez 6 propositions du SNE-FSU pour un juste prix de l’eau.

 

6 propositions pour un juste prix de l’eau

 

Journée d’action européenne contre les politiques d’austérité le 29 février

publié le 22 février 2012 (modifié le 28 décembre 2015)

Face à une situation économique et sociale qui se dégrade et avec le durcissement de l’austérité
comme seule réponse de la part des dirigeants européens, la Confédération Européenne des
Syndicats (CES) appelle à une journée d’action européenne à la veille du Conseil Européen, à laquelle la CGT et la FSU, ses organisations professionnelles et territoriales s’associent.

 

Les politiques d’austérité envers les salariés et les retraités, adoptées peu à peu dans toute l’Europe,
ne permettront pas de mettre en place la transition environnementale des politiques économiques dans une plus grande justice sociale, transition pourtant nécessaire à la survie de la planète et de nos enfants !!!

UN MOUVEMENT EUROPEEN de remise en cause de ces politiques anti-sociales et anti-environnementales est nécessaire !

 

voir le préavis de grève déposé par la FSU et la CGT

 

Le GIP des Calanques EN GREVE !

publié le 28 décembre 2011 (modifié le 3 janvier 2016)

Les cadeaux empoisonnés du Père-Noël


Dégradation brutale de plusieurs contrats de postes permanents à temps complet proposés en renouvellement à 70 %, refus de consolidation de CDD en CDI pour des postes permanents, augmentation effective de la charge de travail des agents du GIP, précarité de leurs conditions de travail, salaires insuffisants…

Pour ces fêtes de fin d’année, les agents du GIP sont gâtés par une multitude de « cadeaux empoisonnés » dont ils se seraient bien passés.
Dans ces conditions, comment créer le Parc national des Calanques avant les élections présidentielles, ce que les agents du GIP appellent de tous leurs vœux ?

Pour toutes ces raisons (voir le détail dans le préavis de grève),
les agents du GIP des Calanques, appuyés par le Syndicat National de l’Environnement (SNE), ont décidé de faire une grève à durée illimitée
à partir du 28 décembre 2011
, pour :

  • la reconduction des CDD (chargé de mission géomaticien et assistante de direction) sur des postes permanents à temps plein ;
  • l’application immédiate et rétroactive sur un an du Supplément Familial de Traitement et de l’Indemnité de Résidence ;
  • la préservation de leur cadre de travail, dans des conditions dignes et respectueuses ;
  • la revalorisation de leurs salaires ;
  • la définition concrète des modalités de reprise des agents du GIP dans le futur Etablissement public du Parc national des Calanques.

Les agents du GIP interpellent les décideurs afin que leurs revendications soient entendues et que des solutions rapides soient mises en place, tant pour les aspects sociaux que pour mener à bien le projet de Parc national des Calanques en respectant un calendrier extrêmement contraint.

Communiqué de presse : grève au GIP des Calanques (format pdf - 113.3 ko - 28/12/2011)

Le préavis de grève (format pdf - 617.5 ko - 28/12/2011)

Grève à l’ONEMA le 18 Novembre 2011 !

publié le 18 novembre 2011 (modifié le 3 janvier 2016)

A l’occasion du conseil d’administration de l’ONEMA, un mouvement de grève avait été lancé en Intersyndical pour protester contre l’absence d’évolution du dossier des contractuels, et réclamer l’extension immédiate du statut AE.

Le mouvement de grève a été très suivi (90% environ) par les contractuels avec une présence importante à VINCENNES pour le mouvement.

Une heure avant le CA, la directrice de l’eau et de la biodiversité (DEB), Odile GAUTIER, a reçu les OS. Faute d’annonce satisfaisante, les personnels ont décidé d’empêcher la tenue du CA qui a dû être annulé.

Motion intersyndicale, appel à la mobilisation des agents !

Motion intersyndicale ONEMA (format pdf - 36.2 ko - 18/11/2011)


RAPPEL DES FAITS

Rappel : le dossier d’extension statutaire a été transmis par le MEDDTL au budget et à la Fonction Publique en juillet 2010 ; depuis lors aucune information officielle n’a été donné aux OS. La DEB a fait état de 2 réunions interministérielles, une en juillet 2011 et une en en Septembre 2011. Depuis lors échange entre « cabinet » de note pour trouver un accord qui deviendrait la position du gouvernement. Pense arriver a ce résultat avant le fin de l’année pour une mise en oeuvre effective fin 2012.

L’accord recherché est sur la base suivante :

  • Extension du statut AE aux personnels de catégorie A de l’ONEMA, de l’ONCFS et du CELRL. Le statut serait à cette occasion toiletté des bugs identifiés par le groupe de travail.
  • Titularisation dans des corps existants des catégories B et C, et sortie de la liste dérogatoire de l’ONEMA et de l’ONCFS pour ces personnels.

 

Les OS ont exprimé à la fois leur déception de n’en être que là dans l’avancement du dossier, ont vivement reproché l’absence de dialogue social depuis 18 mois, et vivement critiqué les bases de l’accord recherché pour les catégories B et C : en effet la titularisation n’est pas une solution adaptée pour des personnels qui pour la grande majorité ont déjà une ancienneté importante, et qui pour certaine ont déjà refusé le bénéfice d’une telle titularisation. Et rien n’est prévu pour les personnels qui refuseraient cette titularisation.

Une réunion pourrait avoir lieu au MEDDTL rapidement sur ce sujet.


Opération : AIDONS LE GOUVERNEMENT A SAUVER LES "PAUVRES RICHES" !

publié le 4 octobre 2011 (modifié le 5 janvier 2012)

Pour protester par la dérision contre un gouvernement qui a multiplié les cadeaux aux plus riches, mais impose à ses ministères un plan d’austérité tel que les services au public en pâtissent un peu plus chaque jour.

 

Une autre façon de dire STOP à la régression du Service Public ;

 

Avant le 11 octobre 2011 :

  • Faites un chèque d’un montant maximum de 5 centimes d’euro (0,05 €) à l’ordre du Trésor Public ;
  • Envoyez le à : SNE-FSU (action 5 centimes) 104 rue Romain Rolland 93260 Les Lilas.

 

Le Vendredi 14 octobre 2011 :

Le SNE-FSU remettra officiellement au gouvernement l’ensemble de vos contributions, sous le regard des caméras et des micros !

 

Pour en savoir plus sur l’action, voir le document pdf

 

 

Journée d’action du 11 octobre : aidons le gouvernement à sauver les "pauvres riches" !

publié le 4 octobre 2011 (modifié le 28 décembre 2015)

Mardi 11 octobre 2011, Journée nationale interprofessionnelle

Comme l’ensemble des organisations syndicales, le SNE-FSU vous invite à participer massivement à cette journée d’actions à travers grève et manifestations.

Et si nous inventions de nouveaux modes d’action ?

Le SNE-FSU vous propose cette interpellation – un geste simple et ludique :

AIDONS LE GOUVERNEMENT A SAUVER LES « PAUVRES RICHES »

FAITES UN CHÈQUE DE 5 CENTIMES AU TRÉSOR PUBLIC POUR AIDER LES RICHES !

Comment faire, voir le document ci-joint

Le Parc des Cévennes en lutte !!

publié le 11 juillet 2011 (modifié le 3 janvier 2016)

Le Parc National des Cévennes en lutte !
Ce jeudi 07 juillet 2011, 33 agents du Parc national des Cévennes se sont
rendus à l’observatoire du Mont Aigoual pour exprimer aux membres
de leur Conseil d’Administration (CA) qui s’y réunissaient leur
mécontentement face aux perspectives de restructuration et de diminution de personnel de leur établissement public.
Plus de la moitié des agents de cet établissement public, présidé par
Monsieur Jean de Lescure, était ainsi en grève.
Ils ont pu à travers leurs représentants interpeller ces administrateurs sur
la méthode de concertation de la Direction avec le personnel et le peu
de cas qu’il était fait de leur avis et de leur expérience de près de 40
ans pour certains.... en savoir plus

La Seine repeinte en vert !

publié le 25 mars 2011 (modifié le 3 janvier 2016)
jpg - 11.5 ko
La Seine peinte en vert, action des agents de l’environnement

Plus d’un millier d’agents venus des quatre coins de l’hexagone et même de Corse ont pris pied dans la capitale et montré leur capacité à se mobiliser pour porter plus haut encore les revendications de tous les personnels... Le mouvement pour la reconnaissance des missions et du statut des agents des corps de l’environnement ne faiblit pas !

La Seine s’en est retrouvée verte de plaisir tandis que les manifestants ont bruyamment battu le pavé !!

Le colorant répandu dans la Seine n’est pas toxique, et nous rappelle l’importance de la mission de protection des milieux et des espèces réalisée par les agents de l’environnement !

En savoir plus sur le mouvement des agents de l’environnement

Retraites : toujours le mépris !

publié le 2 novembre 2010 (modifié le 28 décembre 2015)

La promulgation dans la précipitation et en pleine nuit de la réforme des retraites montre combien le président de la République craint le mouvement social. Il veut en finir vite avec le dossier des retraites car il sait sa réforme massivement contestée.

Il veut aussi effacer la censure exercée par le Conseil Constitutionnel sur la réforme de la médecine du travail mais la promulgation de la loi ne change pas son caractère injuste et inefficace.

Manif du 12 octobre à Metz devant le centre Pompidou


La réalité sociale demeure. La loi pénalise particulièrement les agents de la Fonction Publique. Elle reste inacceptable ; la FSU demande son abrogation, l’ouverture d’un grand débat public et de réelles négociations pour d’autres mesures nécessaires à la sauvegarde et au développement des retraites par répartition et du code des pensions.

La FSU continuera à agir avec les personnels dans le cadre de l’intersyndicale.

 

Pour la FSU, non seulement il est possible d’inverser les choix actuels, de prévoir les financements nécessaires mais cela est indispensable pour contribuer à plus de justice sociale, à plus d’égalité, de solidarité et de progrès social.


Signez la pétition pour demander un référendum sur les retraites ! http://www.referendumretraites.org/


lien vers le dossier retraites de la FSU

  • Marianne-retraites (format jpg - 240.5 ko - 21/09/2010)
  •  (format jpg - 21.1 ko - 29/09/2010)

Une urgence : taxer les transactions financières

publié le 12 mars 2010 (modifié le 1er mars 2013)

 

APPEL AU G20 pour une taxation des transactions financières !

 

Informez-vous et signez la pétition pour la taxation des transactions financières mondiales.

 


http://www.makefinancework.org/?lang=fr

 

Grève du 23 mars 2010

publié le 12 mars 2010 (modifié le 28 décembre 2015)

AGENTS DU MEEDDM,
TOUTES ET TOUS, EN GREVE LE 23 MARS 2010 !


Les réformes se poursuivent en détruisant ainsi le service public et les emplois, dégradant de surcroît les conditions de travail des personnels. Nous le constatons tous quotidiennement. La deuxième phase de la RGPP présente des risques de nouvelles réorganisations, externalisations,
suppressions de missions et d’emplois.

La destruction du service public, les réductions budgétaires asphyxient nos services et nos établissements.... Ça suffit !

Le 23 mars prochain, dans un cadre unitaire et interprofessionnel public/privé, les salariés seront dans l’action pour l’emploi, les salaires, les retraites et les services publics. Les Fédérations CGT, CFDT, FSU, SOLIDAIRES, UNSA appellent tous les agents du MEEDDM à
manifester leur ras-le-bol face à cette politique menée au pas de charge par le Président de la République et son Gouvernement.

Journée de grève et d’actions, le 21 janvier 2010

publié le 14 janvier 2010 (modifié le 28 décembre 2015)

Succès de la mobilisation du 21 janvier dans la Fonction publique :

Les agents et les citoyens doivent être entendus !


A l’évidence, ce 21 janvier constitue une nouvelle étape importante de mobilisation dans la Fonction publique. A l’initiative de la FSU, de SOLIDAIRES et de la CGT, cette journée d’actions, de grève et de manifestations a connu un large succès. Dans de nombreux territoires, dans plusieurs professions, d’autres organisations syndicales avaient appelé à se joindre au mouvement.

Les taux de grévistes ridicules annoncés par les autorités participent d’évidence d’une entreprise de désinformation.

Avec près de 130 manifestations et rassemblements sur toute la France, ce sont largement plus de 100.000 manifestants qui ont, en descendant dans la rue, réaffirmé leur opposition à la politique de démantèlement tous azimuts menée dans les 3 versants de la Fonction publique. Nos organisations constatent notamment une mobilisation conséquente dans les communes de petite et moyenne importance, ce qui atteste d’un fort attachement aux services publics. En dépit d’inégalités parfaitement compréhensibles, les taux de grévistes ont été également particulièrement significatifs (25 à 30 % sur l’ensemble de la Fonction publique).

La journée du 21 janvier et celles qui l’ont précédée ont été l’occasion de multiples initiatives de sensibilisation en direction des usagers. Les échanges entre agents publics et usagers ont confirmé que ces derniers, dans leur immense majorité, désapprouvent la politique gouvernementale de casse de la Fonction publique.

Le Président de la République, le Premier ministre, le ministre en charge de la Fonction publique ne peuvent demeurer sourds aux légitimes exigences exprimées à nouveau aujourd’hui, et soutenues par la majorité des citoyens.

Ce sont de toutes autres orientations, conformes aux besoins de toute la population et à l’intérêt général, qu’il faut immédiatement mettre en œuvre.

Si, de manière urgente, les salariés et les usagers n’étaient pas entendus, nos trois organisations en tireraient toutes les conséquences et prennent déjà date pour, dans l’unité la plus large, renforcer encore le mouvement en n’excluant aucune forme d’action. Elles appellent, en ce sens, les personnels à se réunir pour envisager les suites éventuelles.
Elles soutiennent les initiatives d’ores et déjà programmées qui s’inscrivent dans le processus de mobilisation.



 

APPEL DU 21 JANVIER 2010

Le jeudi 21 janvier, plusieurs organisations syndicales de la Fonction publique organisent une nouvelle journée d’action pour la défense de l’emploi, des salaires, des retraites, des garanties collectives et du service public.

Dans ce cadre, le SNE-FSU appelle les personnels à participer activement à cette journée et à manifester !

Mobilisation des agents du MEEDDM

publié le 13 janvier 2010 (modifié le 22 août 2013)

Journée d’actions intersyndicales du 7 octobre

publié le 5 octobre 2009 (modifié le 18 janvier 2010)

Dans le cadre de l’appel unitaire de 7 organisations syndicales (CGT, FSU, CFDT, CGC, CFTC, Solidaires
et UNSA), le SNE-FSU appelle les salariées des services et établissements de l’Environnement à se mobiliser massivement pour la journée du 7 octobre 2009, à travers toutes les formes décidées localement.
Ces mobilisations s’inscrivent dans les cadres unitaires les plus larges.

COMMUNIQUÉ COMMUN

Les organisations syndicales CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FSU, Solidaires, UNSA, se sont réunies le lundi 28 septembre 2009.
Elles ont fait le point sur la préparation, en France, de la Journée mondiale pour le travail décent du 7 octobre 2009, à l’appel de la Confédération Syndicale Internationale (CSI). Cet appel marque l’attachement
de l’intersyndicale à la dimension internationale du syndicalisme.

Dans toute la France, seront organisés dans l’unité, des rassemblements, meetings, manifestations, conférences de presse, actions dans les entreprises, débats, rencontres avec les élus…, qui feront écho à des
mobilisations semblables partout dans le monde ce jour-là. Les sept organisations appellent à leur réussite.

La crise, dans sa dimension économique et sociale, continue de frapper durement salariés, chômeurs, jeunes
et retraités : à la pression mise par les entreprises sur les salariés, aux destructions d’emplois dans le public
et dans le privé, au développement de la précarité et des inégalités se rajoutent des choix gouvernementaux
désastreux en matière de fiscalité. Non seulement les salariés souffrent parce que le chômage s’aggrave,
mais ils sont en plus victimes de nouvelles taxations et de hausses de cotisations, alors que les revenus du
patrimoine et du capital sont préservés.
Dans cette situation, les revendications de la plateforme commune sont plus que jamais d’actualité. Elles
sous-tendent une autre politique économique et sociale afin de protéger les emplois, s’opposer aux
licenciements et défendre les salariés.

Les sept organisations signataires, face à l’ampleur de la crise sociale, considèrent que l’unité syndicale doit
être recherchée à tous les niveaux, notamment pour impulser et soutenir les actions dans les entreprises, les
services, les secteurs professionnels et les territoires.
Elles conviennent de poursuivre leur travail commun
d’analyse, de propositions et d’actions.
Les organisations syndicales sont décidées à obtenir du patronat et du gouvernement des avancées
significatives.
Elles mettent la priorité sur : l’emploi, la prise en compte de l’intérêt des salariés dans les choix des
entreprises et des pouvoirs publics, le recul de la précarité, le conditionnement des aides publiques à un
comportement socialement responsable des entreprises, la réduction des inégalités.

Bagnolet, le 28 septembre 2009


Appel aux actions du 7 octobre 2009 (format pdf - 63.2 ko - 05/10/2009)

Appel du 13 juin aux agents du MEEDDAT

publié le 3 juin 2009 (modifié le 18 janvier 2010)

Les 29 janvier, 19 mars, 1er et 26 mai 2009, la mobilisation a été importante pour obtenir une autre politique face à
la crise financière et ses conséquences sur l’économie réelle et les salariés.

Pour la Fonction Publique : Rien ou presque !
L’objectif de supprimer un emploi pour 2 fonctionnaires partant à la retraite se poursuit. Par exemple, la remise en
cause de l’ingénierie publique concurrentielle dans notre ministère concerne potentiellement au moins 2300 ETP
(Équivalent Temps Plein).
La « réforme de l’État » par empilement de réformes continue de plus belle, notamment le futur projet de loi mobilité
dénoncé par sept organisations syndicales.
L’État-employeur refuse de négocier sur la revalorisation des grilles indiciaires. Les avancements d’échelons, les
mesures catégorielles, qui ne bénéficient chaque année qu’à un faible nombre d’agents, sont censés maintenir le
pouvoir d’achat pour tous, d’après le gouvernement. Pour lui, il reste la Garantie Individuelle du Pouvoir d’Achat,
mais pour un faible nombre d’agents, car le gouvernement considère que la baisse de l’inflation attendue de la crise
pourvoira au reste.
La situation de blocage à laquelle est confrontée une grande partie du personnel du MEEDDAT appelle à une
mobilisation exceptionnelle le 13 juin prochain.
Dans les services du MEEDDAT aussi !
Les incertitudes sont grandes dans tous les services du MEEDDAT : Administration Centrale, RST, Services
Spécialisés, Etablissements Publics, DREAL, les EPA du ministère (agences de l’eau, ONEMA, ONCFS...), les
DDEA et DDE en attendant les DDI, les DRAM et DAM et pour les PARCS en instance de transfert dans les
Conseils Généraux. Nos organisations dénoncent et portent les voix des personnels sur les sujets d’insatisfaction
avec des agents traités comme des pions, déplacés parfois au gré des humeurs présidentielles : délocalisations,
réorganisations successives, « reprofilage » des services, mutualisation de moyens... Le tout dans un contexte
d’intensification du travail, de désinformation des personnels, des cadres, avec une absence totale de volonté pour
pratiquer un dialogue social à la hauteur des enjeux.

Le 13 juin nous vous appelons à intensifier la mobilisation pour obtenir :

  • l’arrêt des suppressions d’emplois et l’ouverture de négociations sur les salaires,
  • l’harmonisation par le haut des régimes indemnitaires sur le meilleur du MEEDDAT (industrie)
  • l’arrêt des réformes à marche forcée, des délocalisations et externalisations, des remises en cause des
    garanties statutaires (loi mobilité et parcours professionnel)
  • la consolidation de nos missions de service public avec un affichage clair des orientations qui permette de
    donner un sens au travail de chacun
  • la mise en oeuvre d’un dialogue social à la hauteur des enjeux notamment avec un cadrage national des
    garanties collectives en matière d’emploi, des nominations sur un poste au plus proche du lieu de vie, du maintien et
    de l’augmentation des rémunérations, d’amélioration des conditions de vie familiale et sociale (pas de mobilité
    imposée, pas de remise en cause du temps de travail et pris en compte du temps de trajet...), d’améliorations des
    carrières...

Les organisations syndicales signataires appellent les agents du MEEDDAT à s’inscrire massivement dans les
actions nationales notamment celle du 13 juin 2009 ainsi qu’à décider ensemble des actions nationales et
locales pour faire pression sur le ministre d’Etat et le gouvernement.

tract appel intersyndical du 13 juin aux agents du MEEDDAT

L’action inter syndicale du 19 mars : les suites

publié le 30 mars 2009 (modifié le 28 décembre 2015)

Plus d’un agent du ministère sur cinq en grève le 19 mars 2009 !

Des manifestations massives dans toute la France. La grève au ministère (MEEDDAT, dans toutes ses composantes) a atteint 21,91 % de grévistes (chiffres officiels du ministère), dont plus de 50% dans plusieurs services déconcentrés et établissements publics.

Sarkozy disait qu’on ne se rendait même pas compte quand il y avait une grève... Pourtant le succès de la journée intersyndicale interprofessionnelle (public et privé) du 19 mars a dépassé en ampleur celle du 29 janvier...
Cette nouvelle démonstration de force des salariés du public et du privé appelle des réponses du gouvernement et du patronat.

Au MEEDDAT, ce que nous vivons, c’est le charcutage permanent des services, l’abandon des missions, la fonte des effectifs ; la RGPP quoi !
Les syndicats FSU du MEEDDAT estiment que cette seconde journée d’action avec grève et manifestations des personnels du ministère dans le cadre interprofessionnel est de nature à permettre la construction d’une mobilisation dans la durée à l’initiative de l’intersyndicale du
ministère, de nos collègues dans les services pour nos revendications professionnelles (missions, services, effectifs, statuts, carrières, salaire.....).

Nous devons rester solidaires et unis afin de développer le rapport de force et d’engager de nouvelles actions dans le cadre de la déclaration unitaire ci-jointe jusqu’à satisfaction des revendications.

Communiqué FSU suites du 19 mars (format pdf - 174.5 ko - 30/03/2009)

Appel FSU MEEDDAT à la grève

publié le 17 mars 2009 (modifié le 28 décembre 2015)

Les syndicats FSU présents au MEEDDAT appellent l’ensemble des agents (administration centrale, services déconcentrés et établissements publics) à faire grève et à participer aux manifestations le 19 mars :

  • pour la défense du service public,
  • pour une véritable négociation salariale,
  • contre les suppressions d’emplois et de services,
  • pour le respect des agents.

Appel grève du 19 mars 2009 (format pdf - 104.6 ko - 17/03/2009)

Grève et manifestation du 19 mars 2009

publié le 25 février 2009 (modifié le 28 décembre 2015)

Appel du 19 mars 2009 des organisations syndicales
FSU, CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT, FO, Solidaires, UNSA

La forte mobilisation du 29 janvier a conduit le président de la République à annoncer à l’occasion de la rencontre avec les partenaires sociaux, le 18 février, une légère inflexion sociale à son plan de relance. En réponse à une partie des revendications avancées par les organisations syndicales, des mesures sont annoncées, des processus de concertation sont proposés sur le partage de la valeur ajoutée et des profits, un fonds d’investissement social est programmé.
Les organisations syndicales CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNSA considèrent que les mesures sont trop parcellaires pour modifier le cap économique de la politique gouvernementale. Par ailleurs le Président a refusé catégoriquement d’augmenter le S.M.I.C., de modifier sa politique d’emploi dans les fonctions publiques et de revenir sur la défiscalisation des heures supplémentaires… A cela s’ajoutent l’attitude dogmatique du patronat et son refus d’assumer ses responsabilités.
La crise nécessite des réponses d’une toute autre portée. Les effets de la crise économique et financière s’accentuent et accroissent les inquiétudes des salariés. La recrudescence des suppressions d’emploi, d’utilisation du chômage partiel, contribuent à amplifier la récession et pèsent lourd sur le pouvoir d’achat qui se dégrade.
Tout ceci conduit les organisations syndicales à poursuivre la mobilisation. Elles appellent à poursuivre les actions engagées dans les secteurs professionnels.
Elles confirment la journée de mobilisation interprofessionnelle du 19 mars 2009 qui donnera lieu à des grèves et des manifestations dans tout le pays.
En prolongement de leur déclaration commune du 5 janvier 2009, elles appellent leurs syndicats et les salariés, les demandeurs d’emploi, les retraités, à faire entendre au gouvernement comme aux responsables patronaux et employeurs leurs revendications :
défendre l’emploi privé et public,
lutter contre la précarité et les déréglementations économiques et sociales,
exiger des politiques de rémunération qui assurent le maintien du pouvoir d’achat des salariés, des chômeurs et des retraités et réduisent les inégalités,
défendre le cadre collectif et solidaire de la protection sociale, des services publics de qualité

Elles expriment leur solidarité et leur soutien aux salariés des DOM et à leurs organisations syndicales et appellent gouvernement et patronat à répondre positivement aux revendications posées.
Elles conviennent de se réunir à nouveau le 20 mars 2009 à 8h00.



Paris, le 23 février 2009

Grève et manifestations du 29 janvier

publié le 28 janvier 2009 (modifié le 28 décembre 2015)

Les syndicats FSU du MEEDDAT (SNE-FSU et SUP’Equip) ont déposé un préavis de grève le 29 janvier 2009.

Ci-dessous l’appel à l’action au MEEDDAT.

Appel de la FSU MEEDDAT (format pdf - 239.2 ko - 28/01/2009)

Journée d’action pour la fonction publique, le 29 janvier 2009

publié le 23 décembre 2008 (modifié le 28 décembre 2015)

"la croisière blanche" dans les HAUTES ALPES

publié le 17 janvier 2008 (modifié le 12 mars 2010)

Les syndicats de police de l’environnement

contre "la croisière blanche" dans les HAUTES ALPES

Syndicat National de l’Environnement

 Le bureau national
 La section Faune Sauvage Sud-Est - SNE FSU

 La section Parc National des Ecrins - SNE FSU

Fédération Syndicale Unitaire
  La section départementale des Hautes-Alpes


Syndicat National Unifié des Personnels Forestiers et de l’Espace Naturel
  La section départementale des Hautes-Alpes 

Sud Rural : Solidaire, Unitaire & Démocratique
  La section départementale des Hautes-Alpes 

 

voir le lien

 

LA CROISIERE BLANCHE - le site

31

ème édition : du Mardi 22 au Vendredi 25 Janvier 2008

Toujours à l’avant-garde, les GRM lancent fin janvier 2008 et pour son 31ème anniversaire : « La Croisière Blanche BIO ».

En effet depuis déjà de nombreuses années les GRM étaient sensibles aux problèmes liés à la pollution et n’ont pas attendu le Grenelle de l’environnement pour agir. Depuis plus de 20 ans ils ont toujours essayé de pratiquer les loisirs motorisés en réduisant au maximum les nuisances :

• en demandant toujours l’accord des mairies des deux vallées si protégées et toujours aussiaccueillantes,

• en contrôlant les volumes sonores des véhicules,

• en utilisant des additifs comme MECATECH afin d’améliorer la combustion.

Cette année les GRM vont beaucoup plus loin et dès janvier 2008 les participants de la Croisière Blanche (qu’ils soient en quad, en 4x4 ou en moto) pourront rouler avec les nouveaux carburants du futur grâce à la pompe de la vallée spécialement équipée pour :

• Le BIO ETHANOL E85 (85 % d’éthanol et 15% d’essence)

• Le DIESTER (70 % diesel et 30% huile végétale)

• Le BIO ETHANOL entre 8 et 10 % (sans modification de véhicule)

 L’utilisation de l’E85 nécessitant quelques modifications, les premiers boîtiers pour quad permettant de rouler avec ce carburant sont déjà en cours de fabrication chez le spécialiste grenoblois BOREL et plusieurs membres de l’organisation vont en équiper leur véhicule afin de montrer l’exemple. Mais cette volonté d’innover ne s’arrête pas là et cette

31ème édition sera aussi l’occasion de lancer le tout premier 4x4 tout chemin entièrement électrique, homologué pour la route et de fabrication française (la Tender Scarlette) de même qu’un quad électrique tout à fait au point.

Ainsi cette randonnée mythique rassemblant plus de 400 véhicules va devenir la première grandeépreuve sportive BIO.

Il ne s’agit pas là, comme pourraient le penser certains d’un effet d’annonce ni de faire plaisir aux écologistes qui attaquent la Croisière Blanche depuis plusieurs années mais bel et bien de démontrer en se tournant dès à présent vers les nouvelles énergies que les pratiquants de tout terrain sont des gens responsables et sensibles aux problèmes environnementaux et qu’ils comptent bien pouvoir pratiquer leur loisir préféré encore longtemps.

Tous les partenaires habituels de la Croisière Blanche (Vulco, Polaris, MGR, …) seront bien sur présents et adhèrent déjà à cette nouvelle orientation.

A suivre : plus d’informations sur cette 31ème Croisière Blanche BIO dans un prochain courrier !


 

16 janvier 2008 - Julien-Pierre Guilloux - Parc National des Ecrins

1) Mr Demai directeur de cabinet du Préfet nous a reçu ce matin de 11 h
10 a 12h 45
Après un plat rapide, Marc Corail et moi avions la frite pour une interview à la radio Alpes1 de 14h 15 à 15 h 30.Je ferais un compte rendu de tout ça demain ou au pire lundi !

2) je viens d’appeler le dauphiné libéré qui me dit que le communiqué de presse de l’intersyndicale paraitra demain avec en fin de communiqué le lien internet pour telecharger la lettre au prefet ! il n’y a plus qu’a esperer que le communiqué ne soit pas tronqué
3) la radio alpes1 m’a informé a 18 h 30 qu’une partie de l’interview croisiere blanche est passé a 18 H, passera a 19 h et 20 h ce soir ; demain un passage sur ce qu’est la police de l’environnement , je
ne sais pas a quelle heure.

17 janvier 2008 - Marc Corail - Parc National des Ecrins

Passage sur la radio Alpes1 ce matin de notre interview hier .

Une heure trente d’enregistrement pour quelques secondes d’antenne c’est
forcémment très réducteur. Notamment nous avions pris des précautions de
langage pour insister sur le fait que nous représentions 4 syndicats d’agents de police de la nature. Que nous parlions à titre de repésentants syndicaux des personnels de nos 4 établissements pour au final se voir présentés au titre des écologistes : Syndicat national de l’environnement Julien Guilloux cartographe au PNE et Marc Corail garde moniteur au PNE.
Malgré tout les infractions à l’arrêté préfectoral sont mentionnées ainsi que les effets induits c’est déjà ça. De toute façon pouvait t’on s’attendre à mieux de la part de Alpes 1 qui rappelons le est tout de même mentionnée comme partenaire de la Croisière Blanche sur le site internet des grands randonneurs motorisés.