Contenu

Ministère en chantier ...

Depuis sa création en 1971, le ministère de l’environnement est en perpétuelle reconstruction, cherchant sa place et son périmètre optimal.

Les chantiers en cours concernent principalement la création de l’Agence Française de la Biodiversité (AFB) et la réorganisation des services déconcentrés (DREAL) dans la nouvelle organisation territoriale.

Préfiguration de l’AFB

accès au sous dossier contenant les documents initiaux de préfiguration de l’AFB / juin-juillet 2015

 
 

Réformes à tour de bras au MTES !

publié le 18 juin 2019

L’OFB, un plan de licenciement gouvernemental et un braquage

publié le 5 juin 2019

Si la préservation de la biodiversité était réellement importante pour le ministre De Rugy, la création de l’OFB :
• Se ferait à minima en maintenant les effectifs actuels des deux établissements, et ce sur plusieurs années,
• Favoriserait le maintien des missions, développerait les plus ambitieuses en matière de préservation de la biodiversité et des habitats naturels, que ce soit au niveau territorial ou des pôles centraux,
• S’accompagnerait d’une réelle reconnaissance statutaire de l’ensemble des personnels,
• Adapterait ses objectifs à la réalité.

Préfiguration OFB : mouvement intersyndical des personnels, la rencontre du 14 mai

publié le 3 juin 2019 (modifié le 4 juin 2019)

Le 14 mai 2019 l’administration a invité les organisations syndicales à participer à deux réunions successives.

La première faisait suite au préavis de grève portant sur la journée du 15 ; La deuxième concernait la réunion du « groupe d’échange spécialisé » sur le Quasi-statut.

Lors de ces 2 réunions, l’administration a commencé à avancer des premières réponses suite au mouvement intersyndical des personnels . On est encore très loin du compte et il ne s’agit que d’engagements sans garanties. Mais cela montre que votre mobilisation donne des résultats et qu’il est plus que jamais important de l’amplifier si nous voulons obtenir satisfaction.

Communiqué de presse : les fondamentaux du ministère de l’écologie gravement menacés !

publié le 17 mai 2019

Protection des sites remarquables

Protection des espèces animales et végétales

Les fondamentaux du ministère de l’écologie gravement menacés !

Alors que l’attention n’a jamais été aussi forte pour le patrimoine culturel, illustrée par les réactions à l’incendie de Notre-Dame-de-Paris, et pour le patrimoine naturel et la biodiversité, avec le récent rapport alarmiste de la plateforme intergouvernementale sur la biodiversité (IPBES), le gouvernement conduit une politique de neutralisation des outils de protection qui ont fait leurs preuves depuis des décennies. En ligne de mire, les procédures relatives à la protection des sites classés et des espèces animales, végétales et des habitats naturels [...]

Lire l’intégralité du communiqué de presse SNE-FSU

Non à la déconcentration de la protection de la biodiversité !

publié le 17 mai 2019

La protection des espèces instaurée par la loi de 1976 est un dispositif fondateur de la protection de la nature. Cette protection forte, avec les réserves naturelles et les parcs nationaux, est un facteur de crédibilité et de reconnaissance de la politique de l’État et donc de notre ministère.

Le recours à l’échelon ministériel est pour cela indispensable tant les pressions locales peuvent être fortes. Le seul recours à une décision préfectorale induira inévitablement des précautions moindres, voire des dérives conduisant à donner la priorité à la satisfaction de porteurs de projets influents ou à des arguments économiques.

La remise en question du Conseil national de protection de la nature (CNPN), véritable institution de référence, est choquante tant ce conseil rend des avis scientifiques informés et indépendants sur les enjeux écologiques et les effets concrets des opérations qui lui sont soumises.

Tout aussi incompréhensible est le report de cette fonction d’instance nationale de référence aux conseils scientifiques régionaux du patrimoine naturel.
Au moment où la communauté internationale ne peut plus ignorer l’état catastrophique de la biodiversité, la protection des espèces a aujourd’hui besoin qu’on conforte ses fondements et sa rigueur et que les agents et les services qui en ont la charge soient reconnus et soutenus pour cela.

Le Sne-FSU demande l’abandon de ce projet de réforme.