Contenu

Espace presse

Le SNE, Syndicat National de l’Environnement, s’adresse à tous les personnels qui, sur l’ensemble du territoire national, exercent des missions dans le domaine de l’environnement.
Le SNE se veut à la fois :

  • un lieu de réflexions et de propositions sur les politiques environnementales et les choix de société
    qu’elles impliquent, hors de tous préjugés idéologiques et inféodation aux pressions de tous ordres.
  • un syndicat combatif et déterminé dans la défense du service public au sein du MEDDE et du METL (Ministères de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement Durable, des transports, du logement et de l’égalité des territoires).

Pour en savoir plus

 

Communiqué du SNE-FSU à l’occasion du 2ème tour des élections présidentielles

publié le 5 mai 2017

A la veille du second tour de l’élection présidentielle, le SNE-FSU considère de son devoir de s’exprimer.

Au sein de nos ministères MEEM-MLHD, le SNE-FSU œuvre à la reconnaissance et au renforcement des services et des politiques publiques. Pour tous, nous demandons un État garant de ces politiques pour un monde soutenable, des services publics de qualité proches des citoyens et le développement de l’emploi public nécessaire à leur mise en oeuvre, par exemple dans le domaine de l’environnement.
Pour les agents, nos revendications portent d’abord sur une véritable reconnaissance de leur engagement et de leurs compétences qui doit se traduire par une politique ambitieuse de rémunération et de requalification des emplois.

Il nous faut sans doute ici rappeler que notre action syndicale est indépendante de celle de tout parti ou groupement politique, religieux ou philosophique et repose avant tout sur des valeurs démocratiques de liberté individuelle et collective, d’égalité des citoyens et de respect des différences, creuset d’une richesse culturelle partagée.

Les résultats du premier tour de l’élection présidentielle ont mis en lumière à quel point la France des banlieues, des friches industrielles, des petites villes et des campagnes en difficulté se sent abandonnée et dans la confusion politique. Les politiques successives de compétitivité et d’austérité libérales conduisent à une rupture du contrat social républicain dont le déclin et le dénigrement des services publics sont l’une des causes.
Ce sentiment d’abandon sur de larges parties de notre territoire, corollaire du vide laissé par l’État, nous l’avons vu monter dans l’exercice de nos métiers : réduction constante des effectifs, des moyens, renoncements, abandon de missions, transfert de compétences aux collectivités territoriales pas suffisamment assumé ni même compensé…
Cependant ne nous trompons pas ! Derrière la façade honorable qu’il cherche à se construire, le Front national est un parti raciste et xénophobe qui a, pour cela, fait l’objet de condamnations par la justice. Dans une pleine continuité, Marine Le Pen en est bien le numéro un. Elle surfe sur le mécontentement social pour créer de l’illusion, se déclare anti-système après en avoir abusé. La politique du Front national n’a rien de sociale.
Le projet proposé par Emmanuel Macron n’est pas le nôtre, loin s’en faut. Dès le lendemain de l’élection, nous continuerons à nous battre pour des politiques publiques ambitieuses dans le respect du service public et de ses agents.

Mais aujourd’hui, PAS UNE VOIX POUR LE FN ! C’est une évidence.
Chacun de nous fera en conscience un vote politique réfléchi.
Notre profond attachement aux valeurs de la République nous fait espérer le score minimal pour Marine Le Pen.

Les agences de l’eau et leurs personnels sauvés pour 2 ans ?

publié le 1er mars 2017

Communiqué de presse du 28 février 2017

Au moment où se met en place l’AFB, et alors que les agences de l’eau sont attendues par la ministre sur l’impulsion à donner aux politiques de biodiversité à ses côtés, l’État, paradoxalement, prend le risque de déstabiliser ces établissements !
73% des personnels concernés étaient en grève le 6 décembre dernier pour s’opposer à cette remise en cause. Ils demandent :
• une amélioration des conditions de titularisation proposées,
• des améliorations du quasi statut des personnels des agences de l’eau : taux de promotion, primes, mobilité, … et pour cela, un délai dérogatoire de deux ans.
Le Conseil supérieur de la fonction publique d’État examine ce 1er mars le projet de décret liste, qui prévoit ce délai dérogatoire de deux ans pour les agences de l’eau.
L’intersyndicale vous invite à partager son analyse lors d’un point presse sous les fenêtres de la Fonction Publique à 12h ce 1er mars. [...]

Lire l’intégralité du communiqué de presse inter-syndical

La solidarité et la générosité ne doivent pas être un délit !

publié le 8 février 2017

Aide aux migrants

La solidarité et la générosité de doivent pas être un délit !

Le SNE-FSU vous invite à prendre connaissance du communiqué de la FSU ainsi que du courrier du syndicat de la magistrature auxquels il s’associe pleinement.

Le SNE-FSU vous invite à apporter votre soutien en signant la pétition « Déclaration d’aide aux réfugiés »

Ségolène Royal, ministre de la chasse !

publié le 1er février 2017

Communiqué de presse du SNE-FSU, 1er février 2017

Lors de l’audience que Ségolène Royal a accordée au président de la Fédération nationale des chasseurs (FNC), elle a exprimé de façon franche et directe sa volonté d’assumer pleinement son rôle de ministre de tutelle de la chasse.
Ainsi, concernant la chasse aux oies grises, elle a confirmé vouloir reconduire la même procédure que lors des deux dernières années, en donnant des instructions aux services pour qu’il n’y ait pas de verbalisation du 1er au 12 février inclus, malgré l’illégalité de cette mesure. Rappelons que le Conseil d’État a jugé illégaux tous les arrêtés prolongeant la chasse aux oies grises jusqu’au 10 février, pris par le passé par les ministres successifs [...]


AFB : Bercy ponctionne 90 millions d’euros !

publié le 29 novembre 2016 (modifié le 22 décembre 2016)

Communiqué de presse SNE-FSU du 29 novembre 2016

Cadeau de naissance pour l’Agence Française pour la Biodiversité : Bercy ponctionne 90 millions d’euros !

L’article 3 du projet de loi de finances rectificative en cours d’examen à l’assemblée nationale prévoit la ponction par l’Etat de 90 millions d’euros sur le fond de roulement de l’ONEMA.
Ce faisant, l’Agence française pour la Biodiversité, qui verra le jour le premier janvier prochain par regroupement de l’ONEMA, l’AAMP, l’ATEN, PNF et aussi une partie de la FCBN et du MNHN se voit de facto amputer de cette somme dès sa naissance [...]

Lire la suite du communiqué de presse dans le document ci-dessous.