Contenu

CTM du 19 janvier 2017

publié le 3 février 2017 (modifié le 8 février 2017)

Déclaration lue par le SNE-FSU au nom de la liste CGT-FSU :
[...]
Les personnels de nos ministères savent qu’ils vont passer cette année 2017 dans la tourmente. Tourmente budgétaire avant tout, des gels budgétaires et reprises de crédits qui ne manqueront pas d’accompagner un changement de gouvernement pour le pays, quel qu’il soit.
Malgré des chantiers majeurs qui ont concerné l’environnement ces dernières années, – avec pour ne citer qu’elles la COP 21 et l’AFB –, notre ministère, ou devrais-je dire nos multiples ministères successifs – depuis 10 ans MEDAD, MEEDDAT, MEEDDM, MEDDTL, MEDDE, MEEM, à peu près autant de changements pour le Logement – sont restés parfaitement inaudibles. Les restructurations incessantes et la relégation systématique au rang de ministères non prioritaires ont servi à attester l’idée auprès des citoyens que les thématiques que nous portons sont des thématiques parfaitement abstraites, ne nécessitant aucun moyen de service public.
Comme si le soutien à l’économie verte, la lutte contre – et l’adaptation au réchauffement climatique, la modernisation des moyens de transports et l’égal accès des citoyens et des territoires à des transports modernisés, la lutte contre l’érosion de la biodiversité, l’accès de tous à un logement digne, comme si tout ça, ce n’était finalement que des paroles dans des micros : il suffirait d’en parler pour que ça se réalise.
Comme si les rares personnels qui s’en occupent encore n’avaient pas besoin d’un peu de considération. Faut-il qu’on admette, en 2017, le début de la fin du plein exercice, puisque les moyens de fonctionnement des DREAL seront sous le contrôle du ministère de l’intérieur ? [...]

Lire la suite de la déclaration, et le compte-rendu CGT-FSU, dans les documents ci-dessous.